Mouvances du Saint-Esprit - partie 2

Collectif - 29.08.2016

Publication initiale de cet article sur notre premier site.

Période antérieure et parallèle au réveil d'Azusa Street

Définition : liste non exhaustive d’hommes et de femmes de Dieu ayant transmis la guérison à une population en souffrance et en recherche d’espérance.

Alexander Dowie (1847-1907) fut un homme puissamment utilisé par Dieu pour guérir les malades jusqu’au début du XXe siècle.

Il fonda la Cité de Sion, grande communauté religieuse basée sur le concept de la société alternative. Il disait : «Un homme qui prêche comme un saint à l’église et qui vit comme un démon à la maison est le pire des hommes.» A. Dowie était un homme d’autorité et de caractère.

Aimee Semple McPherson (1890-1944), missionnaire et fameuse évangéliste, savait communiquer l’Evangile par-dessus toutes les barrières confessionnelles, toutes les cultures et toutes les classes sociales.

Elle prêchait jusqu’à douze fois dans une journée et préparait ses messages pendant la nuit. Elle était la femme la plus renommée de son époque dans les domaines de la guérison et des actions sociales envers les démunis.

Maria Woodworth-Etter (1844-1924) est l'une des plus célèbres évangélistes issues du mouvement de sainteté a avoir prêché le message de Pentecôte.

Les particularités de sa prédication étaient que les gens tombaient en transe et que des masses venaient à Christ.

Période après le réveil d'Azusa Street

Smith Wigglesworth (1859-1947) était un simple plombier qui n'avait pas beaucoup étudié. Mais lorsque le Seigneur le baptisa dans le Saint-Esprit, il devint un évangéliste pentecôtiste très célèbre, connu pour sa foi inébranlable.

Il disait : «La véritable foi croit en Dieu jusqu’à la fin.»

Fred Francis Bosworth (1877-1958) fut un pionnier du mouvement de Pentecôte. Il fut pasteur et évangéliste, et avait un don reconnu de guérison divine. Il travailla avec William Branham et fut l’un des premiers à utiliser les médias de l’époque (la radio) pour diffuser le message de la foi en Jésus-Christ.

Il disait : «Après avoir été suffisamment éclairé, notre attitude envers la maladie devrait être la même que celle que nous avons envers le péché.» Il écrivit le fameux livre Christ the Healer («Christ, celui qui guérit»).

Période internationale du fleuve de guérison

William Marrion Branham (1909-1965) fut l’initiateur du mouvement de guérison après la Seconde Guerre mondiale. Il naquit dans un milieu très modeste et connut une extrême pauvreté. Il apporta le message de la guérison et de la délivrance avec une puissante onction prophétique dans les endroits les plus retirés du monde. Il remplissait les plus grandes salles de l’époque et visita plusieurs fois Zurich et Lausanne, ainsi que d’autres grandes villes d’Europe.

Asa Alonso Allen (1911-1970) était un évangéliste très énergique, oint pour la guérison divine et la libération des personnes possédées. Il prêchait sous de grandes tentes et la plupart des gens qui venaient le voir étaient des Noirs de condition modeste. La présence de Dieu était glorieuse et les malades étaient souvent guéris instantanément. Il fut un pionnier dans l’utilisation des médias modernes de l’époque. Il disait : «Mais si nous voulons être comme lui [Jésus] en puissance, nous devons aussi être comme lui dans la sainteté, dans la consécration, dans l’humilité et dans la compassion.»
Voir aussi : Présentation de Asa Alonso Allen.

Oral Roberts (1918) est le plus connu des évangélistes de la guérison divine de tous les temps. 84% des Américains connaissent son nom. Il est célèbre pour la création de la fameuse Université Oral Roberts et de la Cité de Foi, centre médical et de recherche, à Tulsa (Oklahoma, USA), construites avec la vision de fusionner le naturel et le surnaturel dans la guérison du corps, de l’âme et de l’esprit.

Jack Coe (1918-1956) fut élevé dans un orphelinat. Il en sortit à l'âge de dix-sept ans et devint un alcoolique profond. Pendant la Seconde Guerre mondiale, il fut miraculeusement guéri et décida de consacrer sa vie à annoncer l’Evangile et à guérir les malades dans le nom de Jésus-Christ. Il disait : «La peur ne peut pas rester dans la même maison que Jésus-Christ.»

Compilation et mise en forme : APV
Date initiale de parution sur www.apv.org : 01.02.07
Révision : 24.08.16

Types : 
Thèmes : 
Accès : 
Public